Show simple item record

dc.contributor.authorAkkouche, Karim
dc.date.accessioned2021-05-09T11:56:29Z
dc.date.available2021-05-09T11:56:29Z
dc.date.issued2020
dc.identifier.citationCalculavancédesstructuresdeGénie Civilen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/13265
dc.description171 f. : ill. ; 30 cm + CD Romen
dc.description.abstractL’évaluation rapide et rigoureuse des dommages subis par un ouvrage après un tremblement de terre est une tâche très importante, surtout que l’utilisation des maisons immédiatement après séisme est un fait très fréquent chez les habitants. En se basant sur l’expérience locale (Algérie) faisant suite à différents tremblements de terre successifs, on constate que le nombre d’experts (habilités à effectuer une évaluation de l’état d’un ouvrage) est très insuffisant. Cette situation oblige souvent les pouvoirs publics à faire appel à un personnel n’ayant pas toute la maitrise de ce processus d’évaluation. À cet effet, et dans un souci de rigueur et d’efficacité, les initiatives se multiplient en Algérie visant la réalisation d’outils sophistiqués et rapides, d’évaluation de l’état des ouvrages après séisme. Dans cette optique, le travail de recherche effectué consiste en l’élaboration d’un système expert multifonctionnel EDPS (Évaluation de Dommages Post-Sismique).Un outil puissant permettant l’évaluation, le traitement et l’archivage du stock de données collectées après tremblement de terre. On peut noter que cet outil EDPS peut être exploité par deux types d’utilisation : - L’utilisateur ordinaire (le propriétaire ou l’expert), pour l’inspection visuelle des dommages (suivant deux démarches distinctes). - L’utilisateur administrateur, pour l’actualisation de la base de connaissances et/ou pour l’ajout ou la suppression d’utilisateur de type expert. L’outil EDPS est essentiellement organisé en quatre modules : Interface, aide, explication et acquisition de connaissances. La connaissance, élément prépondérant dans le système à base de connaissances, se partage en faits et règles. Parmi ces dernières, on distingue celles dites d’inférences, et d’autres heuristiques données sous formes de modèles mathématiques et de conditions, respectivement. Parmi lesmodèles mathématiques nécessaires dans la base de règle, trois sont développés ety sont introduits. Ils permettent d’estimer le niveau de dommage (local et global) c.-à-d. d’estimer l’importance des dégâts occasionnés à l’ensemble des composants structurels, non-structurels et de toute la structure. Lors de l’élaboration de ces modèles, un traitement statistique est appliqué sur une banque de données acquise de l’enquête effectuée après le séisme de Boumerdes en 2003. L’analyse est menée suivant les principes de la théorie des plans d’expériences. Concernant la base de fait, sa mise en place a été effectuée selon les informations donnée ci-après : - Celles issues des rapports d’enquêtes et des articles scientifiques sur l’évaluation des dommages post-sismiques, - Celles acquises par le biais de retour d'expériences, par questionnaires d’expert/d’ingénieurs, Enfin, la validation de l’outil et de ses performancesen
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzouen
dc.subjectPost-sismique : plan d'expérience (méthode)en
dc.subjectPost-sismique : système experten
dc.titleDéveloppement d’un système Expert pour la réhabilitation des structures endommagées par des séismesen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record